livreBienvenuelivre
 

 


Mon huitième polar, intitulé : "Et les étoiles ont reculé" est arrivé. Un grand moment d'autant que Venturini a décidé de mettre les bouts !
Il est disponible à mon domicile et dans une vingtaine de lieux (librairies, maison de la presse, grandes surfaces...), dans la Vienne.
Il a belle allure, n'est-ce pas ?

N'hésitez pas à me contacter si vous ne le trouvez pas. Contact

Ses caractéristiques : format 14 X 21, 352 pages, vendu au prix de 16 €.

Je peux bien sûr l'expédier dans toute la France. Venturini m'indique qu'il prend à sa charge les frais d'expédition. Pour le recevoir, envoyez-moi un chèque de 16 € à mon adresse : 34 rue des Chatelets 86580 Vouneuil-sous-Biard. Je vous enverrai le livre aussitôt. N'oubliez pas de fournir vos coordonnées.


Critiques

Voici en avant-première, un petit extrait

Lundi 23 mai, 18 h 30

 En caleçon ! Me voilà en caleçon, en pleine nature, sous la menace d’une pétoire ridicule qui tournoie dangereusement dans l’air ! J’aimerais prendre les choses à la légère : c’est mission impossible. Je tremble de tous mes membres, pourtant le chaud soleil de cette fin d’après-midi laissait augurer d’un bel été. J’ai la pétoche, moi qui joue si souvent au matamore, avec un certain succès je dois le dire. J’ai dû me désaper fringue après fringue, dans un striptease burlesque. Mes habits s’entassent à mes pieds, à même le sol. Insupportable pour quelqu’un qui ne tolère pas le moindre désordre !
La scène aurait pu être filmée et se retrouver sur les réseaux sociaux. Il n’en a rien été. C’est un moindre mal. J’imagine les commentaires salaces sur la toile, à la vue de ces images.

Un mail laconique a suffi pour me piéger. Une récente conquête me donnait rendez-vous en bordure de la forêt de Moulière dans un chemin isolé ; ce n’était pas la première fois. Cette discrétion va-t-elle causer ma perte ? Je n’avais aucune raison de me méfier, le texte était signé de Bébé d’Amour. Qui d’autre pouvait connaître notre petit secret ?

Mon bagout n’a été d’aucune utilité. Que valent les mots contre un mur de silence ? Bien peu. Il ne manquerait plus qu’on appuie sur cette foutue gâchette si je ne me plie pas aux injonctions ! Si je m’attendais ! Raison de plus pour rester sur mes gardes. Quelle duplicité !
Que dire de ma tenue ? Grotesque ! Je suis quasiment à poil, à côté de ma voiture.
Je suis rattrapé par mes fantasmes. Moi qui adore les boxers originaux, pour ne pas dire provocants, je suis servi ! J’en ai un plein tiroir dans une commode. Tout cela pour me trouver à mon avantage, lors d’une éventuelle bonne fortune ! Celui du jour est d’un orange pétant, à la limite du fluo, particulièrement moulant. Surprenant chez un type de mon âge. La formule lapidaire qui barre le devant en gros caractères noirs est bien peu adaptée à la situation. « Mort de rire ! ». Je n’ai aucune envie de me marrer ! L’humour n’est plus à l’ordre du jour.

- Monte là-dedans !

Quoi, grimper dans le coffre de ma propre bagnole ! Non, jamais !
Un violent coup de crosse dans les côtes me plie en deux. Ce n’est pas moi qui mène la danse. Je n’en ai pas l’habitude. Mes tremblements s’accentuent.

C’est ma vie qui est en jeu ! Je m’exécute.

Critiques

Article de la NR du 7 octobre 2019

Une première annonce dans le 7 du 17 septembre 2019